🎈 Festival Transfer

DerniĂšre mise Ă  jour : 17 avr. 2020



Nouveau venu dans le paysage musical Lyonnais, le festival Transfer, projet proposĂ© par Mediatone et Loud booking, dĂ©barque en ce dĂ©but d’annĂ©e en grande partie au Transbordeur.


Ce nouveau festival fait la part belle Ă  l'Ă©clectisme en nous proposant 3 soirĂ©es Ă  la fois rock et electro et pas moins d’un quinzaine d’artistes plus talentueux les un que les autre.


Pour bien attaquer ce festival, rien de tel qu’une bonne petite soirĂ©e rock dans la moiteur de la Marquise avec les Anglais de The Temperance movement et les nantais de Ko Ko Mo de quoi bien lancer cette premiĂšre Ă©dition.


AprÚs ce petit amuse bouche, place à LA grosse soirée du festival! Pour ça, rendez-vous au Transbordeur avec une soirée aux petits oignons, en commençant par les petits locaux, Pratos, qui nous propose un post-rock atmosphérique à base de claviers, de guitares et de saxophone. On continu dans le perché avec les Suisses de Fai Baba et leur Dream pop aux accent bluesy, prestation un peu molle à mon gout mais plutÎt efficace.

Avant la tĂȘte d’affiche du festival, place Ă  la rĂ©vĂ©lation de la soirĂ©e avec les Londoniens de Shame. Encore aucun albums Ă  leur actifs mais des concerts survoltĂ©s qui retournent les salles britanniques et qui dĂ©barque Ă  Lyon en force. Le publique est rĂ©ceptif au rock brut du combo et de leur leader dĂ©jĂ  charismatique malgrĂ© son jeune Ăąge.


ça y est c’est le moment que tout le Transbordeur attendait, le concert de Cage The Elephant! Le combo AmĂ©ricain vient dĂ©fendre son nouvel album, «Tel me I’m pretty» et vient nous donner une leçon en terme de live. Matt Shultz, leader du groupe, est survoltĂ©, navigue de droite Ă  gauche, joue avec son pied de micro, saute un peu de partout jusqu’a aller se laisser porter par la foule en totale dĂ©lire. MĂȘme si le show fait la part belle au dernier album du groupe, on a tout de mĂȘme le droit Ă  tout lors meilleurs titres, de Shake me down Ă  Aberdeen. Le combo fini ça prestation en nous pressant d’aller voir leur compatriote de Twin peaks juste aprĂšs sur la scĂšne du club.

AprĂšs une belle prestation de Twin peaks place Ă  la deuxiĂšme partie de soirĂ©e axĂ©e cette fois ci plus sur le cotĂ© Ă©lectro et marquĂ© par une trĂšs belle prestation des parisiens d’ Il est vilaine et une prestation un peu dĂ©cevante d’Hot Chip en DJ set.


AprĂšs un second jour plutĂŽt rĂ©ussi, place Ă  la derniĂšre soirĂ©e avec encore une fois une programmation de qualitĂ© mais peut ĂȘtre un peu plus pointue avec entre autre les locaux de Abschaum, les londoniens de Formation et les excellents irlandais de Otherkin qui ont jouĂ© le jeu a fond malgrĂ© le peu de monde et qui ont livrĂ© un live rock’n roll Ă  souhait, cette derniĂšre soirĂ©e mĂ©ritait vraiment mieux mais bon tant pis pour ceux qui n’était pas lĂ  car c’était vraiment bien!


Cette premiĂšre Ă©dition peut paraitre mitigĂ© en terme de frĂ©quentation notamment Ă  cause de cette derniĂšre soirĂ©e, mais elle Ă  mit tout le monde d’accord niveau programmation, c’était Ă  la fois pointu, diversifiĂ© et de qualitĂ©, alors Ă  l’annĂ©e prochaine Festival Transfer !

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout