🎙 Interview Adam Clarks - AoĂ»t 2015

DerniĂšre mise Ă  jour : 17 avr. 2020

Adam Clarks amĂšne un peu de sang neuf sur la scĂšne lyonnaise en proposant ses premiĂšres crĂ©ations musicales Ă©voluant dans un univers qu’il dĂ©finit comme Electro/Pop-Clubbing. AprĂšs les titres Wonderful et Call Me, Adam Clarks met en avant le morceau Magazines, qu’il compte aujourd’hui dĂ©cliner sous la forme d’un clip vidĂ©o en s’appuyant sur la plateforme de financement participatif KissKissBankBank. Adam Clarks est dĂ©finitivement prĂȘt Ă  vous faire danser !



ZYVA : Adam, peux-tu nous prĂ©senter ton parcours musical dans les grandes lignes, nous expliquer d’oĂč tu viens ?


Adam Clarks : Je suis originaire de Lyon, de Chassieu plus exactement. J’ai commencĂ© la musique Ă  6 ans et j’ai suivi un parcours acadĂ©mique traditionnel pendant une vingtaine d’annĂ©es. J’ai jouĂ© du violoncelle pendant 15 ans, mais j’ai dĂ» arrĂȘter quand je suis rentrĂ© en fac. j’avais moins de temps. Puis, j’ai appris la guitare en autodidacte et j’ai fini par une licence de musicologie. Ma formation m’a donnĂ© des clefs de comprĂ©hension et m’a ouvert l’esprit sur la musique en gĂ©nĂ©ral.


Z : Et l’Electro dans tout ça ?


A : J’ai commencĂ© Ă  composer en 2005 (Ça fait un bail !). A ce moment-lĂ , je plonge dans un univers musical que je connais trĂšs peu mais qui m’attire. Je sens que l’Electro est un style dans lequel je vais pouvoir exprimer toutes mes influences, mes envies
 A l’époque, j’ai vraiment accrochĂ© sur la libertĂ© mĂ©lodique, rythmique et sonore qu’offrait cette musique.


Z : Comment dĂ©finirais-tu ta musique aujourd’hui ?


A : Je viens de la chanson française ce qui explique peut-ĂȘtre mes structures un peu traditionnelles « couplet/refrain ». J’interprĂšte aussi toutes les parties vocales et j’essaye au maximum de jouer les parties instrumentales. J’accorde aussi beaucoup d’importance aux lignes mĂ©lodiques. C’est certainement l’aspect Pop de mon style qui ressort ici.

J’utilise pas mal de sons de synthĂšse. J’aime travailler sur les sonoritĂ©s electro des basses et des claviers. Elles jouent un rĂŽle important dans mes arrangements. Sans oublier l’aspect Clubbing. J’aime les rythmiques qui « tapent » et j’essaye de faire une musique populaire, fun et divertissante ! Je ne prĂ©tends pas avoir de style propre. Je dirais que j’injecte de façon plus ou moins consciente tout ce qui me nourrit musicalement. Ca donne l’Electro/Pop–Clubbing d’Adam Clarks !


Z : Tu vas bientÎt tourner ton premier clip vidéo, pourquoi avoir choisi précisément le titre Magazines pour illustrer ta musique ?


A : Magazines est le premier titre que j’ai Ă©crit, il est donc assez symbolique pour moi. Et puis, c’est sĂ»rement le titre qui m’a donnĂ© le plus de mal (il Ă©bauche un petit sourire). Il a subi les approximations de mes dĂ©buts et j’ai appris au fur et Ă  mesure avec ce morceau. (Adam Clarks nous confiera qu’il y a eu des dizaines de versions de ce titre).

Je crois que Magazines est facilement transposable en images, il a des ambiances assez chic et sexy. Il a tout de suite tapĂ© dans l’oreille de mon rĂ©alisateur Loll Willems et a suscitĂ© beaucoup d’intĂ©rĂȘt lorsque je suis allĂ© au Midem Ă  Cannes (le Salon International de la Musique oĂč Adam Clarks s’est fait remarquer, notamment par Charly, le mĂȘme qui animait aux cĂŽtĂ©s de Lulu l’émission Hit Machine dans les annĂ©es 90).


Z : Pourquoi avoir dĂ©cidĂ© de tourner un clip vidĂ©o ? Est-ce le meilleur moyen de se faire dĂ©couvrir et d’avoir de la visibilitĂ© aujourd’hui ?


A : On est dans l’air de l’image. Je crois qu’une musique ne se suffit plus Ă  elle-mĂȘme. Par contre, faire un clip pour faire un clip ne m’intĂ©resse pas. A travers ce clip je souhaite proposer un concept visuel allant au-delĂ  de la chanson elle-mĂȘme.


Z : A quoi devrait-il ressembler ?


A : Visuellement, le clip sera dĂ©tachĂ© du texte pour offrir un concept dans le clip (dans le texte, Magazines c’est l’histoire d’un homme qui tombe amoureux d’une femme qu’il voit dans les magazines, il en devient fou, il ne sait pas comment la rencontrer
). Je trouve qu’il n’y a pas d’intĂ©rĂȘt Ă  dĂ©crire un texte, mais il faut aller plus loin avec un clip, proposer autre chose.


Z : Peux-tu lever le voile sur ton tournage Ă  venir ?


A : On a une idĂ©e assez prĂ©cise de ce que l’on souhaite avec Loll (le rĂ©alisateur du clip). L’idĂ©e est de tourner dans une imprimerie prĂšs de Lyon en s’appuyant sur un scĂ©nario mettant en scĂšne une « employĂ©e de l’usine ».

AprĂšs la fermeture, elle va se « taper un trip » au milieu des rotatives. Elle chausse ses rollers et part dĂ©ambuler dans cet univers industriel en rĂȘvant d’une vie de star. Une vie rĂȘvĂ©e qu’elle cĂŽtoie en rĂ©alitĂ© tous les jours au travers des magazines imprimĂ©s dans cette entreprise.

Le but est d’obtenir un contraste entre l’aspect gris, bruyant, imposant, industriel des machines et les mouvements fluides, Ă©lĂ©gants, chics et sexy d’une actrice en roller.


Z : Quand allez-vous tourner ?


A : On lance une campagne de financement participatif dÚs le 11 janvier. Elle dure 45 jours et finie fin février. Puis, le temps de peaufiner les derniers détails, le tournage débutera en mars avec une sortie envisagée pour avril 2016.


Z : Pourquoi avoir privilégié le crowdfunding (financement participatif) pour le financement ?


A : KissKissBankBank (qui a lancĂ© son antenne lyonnaise en septembre dernier) est une formidable plateforme pour donner de la visibilitĂ© Ă  des artistes peu connus et avec peu de budget. Ça permet de se faire connaĂźtre auprĂšs de personnes qui voudraient participer Ă  un projet qui est peut-ĂȘtre le dĂ©but d’une grande aventure.

Il y a plusieurs niveaux de contribution possible, agrémentées de contreparties. Et, pour le lancement du clip, certains contributeurs seront conviés à une projection (dans un lieu tenu secret pour le moment)
 avec quelques surprises.


Z : Comment vas-tu le diffuser ?


A : Sur ma chaĂźne Youtube, via Facebook et on va aussi dĂ©marcher des chaĂźnes de tĂ©lĂ©. On veut faire un clip le plus abouti possible pour rĂ©pondre aux besoins d’un format tĂ©lĂ©visuel.


Z : AprĂšs la rĂ©alisation et la sortie du clip, qu’elle est la suite du programme pour Adam Clarks ?


A : Je vais dĂ©jĂ  voir comment les choses Ă©voluent, voir si le public va adhĂ©rer Ă  mon univers. J’espĂšre que les gens vont en parler, le faire tourner et surtout s’amuser dessus ! L’aventure continue, j’ai envie de montrer d’autres choses. Je vais sortir deux nouveaux singles (intitulĂ©s Break My Heart et I Wanna Know) dans ces prochains mois et je bosse actuellement sur un nouveau morceau. C’est lĂ -dedans que je trouve mon bonheur !


👉 Olivier Trojani

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout